Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/04/2008

"Les causes multiples du cancer"

C'est le titre d'un article de "Science et Avenir" (avril 2008) qui pose cette question (cruciale) à propos du cancer : "que savons-nous de leurs causes ? A la fois beaucoup et encore très peu. Face aune maladie dite multifactorielle, due une imbrication complexe de facteurs génétiques et environnementaux, il est encore très difficile de s'y retrouver."

(http://sciencesetavenirmensuel.nouvelobs.com/hebdo/parution/p734/dossier/a370451.html ).

 

 

Ce sera d'autant plus "difficile de s'y retrouver" quant on se rend compte que cette "analyse", conforme strictement aux dogmes scientifiques matérialistes et rationalistes, est à la base viciée, puisque sa vision écarte péremptoirement l'influence du psychisme, pourtant générateur de variables, mais que la science médicale conventionnelle refuse pourtant de prendre en compte ; il faut savoir que suivant le protocole validant les expériences scientifiques (suivant les normes officielles),  il est incontournable de se garder d'introduire quelque variable contaminante, c'est-à-dire, une variable qui ne fait pas partie du plan de recherche mais qui peut exercer une forte influence sur les variables étudiées. C'est ainsi que cette science-là ne prenant en compte que des éléments matériels, tombe dans les pièges des visions mécaniste et newtonienne du monde mais aussi dans cet autre piège qui est la division cartésienne et mythique entre matière et esprit. C'est une telle attitude qui a fait (très justement) dire à feu le Pr Paul Feyerabend "La science est la plus récente, la plus agressive et la plus dogmatique des institutions religieuses." !

 

 

Pour ne citer que lui, le grand microbiologiste, feu le Pr Rêne Dubos, inventeur de l'antibiotique, faisait déjà les constats suivants : " J'ai toujours pensé que le seul problème de la médecine scientifique, c'est qu'elle n'est pas suffisamment scientifique. La médecine moderne ne deviendra vraiment scientifique que lorsque les médecins et leurs patients auront appris à tirer parti des forces du corps et de l'esprit qui agissent via le pouvoir de guérison de la nature." (Cité paradoxalement par David Servan Schreiber dans son livre "Anticancer", car il tombe dans les mêmes écueils : http://www.retrouversonnord.be/anticancer.htm#filigrane).

 

 

René Dubos disait encore : "Quelles que soient sa cause et sa manifestation chaque maladie implique tant le corps que l'esprit, et ces deux aspects sont à ce point interconnectés qu'il est impossible de les séparer l'un de l'autre." (Cité par le Pr Cannenpasse-Riffard  dans son éclairant et remarquable livre "Biologie, Médecine et Physique Quantique").

 

 

Il est consternant de constater que la science médicale conventionnelle ignore alors complètement les apports que des grands scientifiques ont engrangé comme découvertes essentielles (pour ne pas dire coperniciennes) : parmi ces savants innovants, il faut compter bien sûr Einstein et la cohorte de ceux qui ont contribué à faire (notamment) de la Physique Quantique une branche incontestée. De telles avancées ont démontré que, non seulement l'espace et le temps ne sont pas des entités distinctes, mais que la matière n'est rigoureusement qu'énergie (matière et énergie n'étant que des formes différentes de la même chose), que la matière se transforme en onde et vice versa, qu'elles sont inséparables, que tous les éléments qui forment l'univers sont tous interconnectés et en constante interaction dans une grande "danse", l'infiniment petit étant en liaison avec l'infiniment grand. Pour ne citer que lui, le Pr Cannenpasse-Riffard fait aussi observer, dans le livre mentionné et qui est une remarquable synthèse, que : "les particules subatomiques qui n'ont pas d'existence propre par elles-mêmes, sont en réalité des manifestations de champs immatériels interagissant."(…) "Les atomes se composent de particules et ces particules ne sont faites d'aucune substance matérielle."

 

d3531fd9d5452fe4de0e946796e31b44.jpg

"On ne peut cueillir une fleur sans déranger une étoile." (Proverbe chinois).

In fine, peu importe l'axe des recherches qu'elle a entrepris ou qu'elle continue d'investiguer, la Physique Quantique  démontre  constamment que "c'est le psychisme qui est le maître du jeu sur la matière" (voir comment l'étaye, de son côté,  le Pr Jacqueline Bousquet : http://www.retrouversonnord.be/psychobiologie.htm#BOUSQUET) : les cancers doivent immanquablement trouver dès lors leur origine (réelle) dans le psychisme (l'esprit).

En concordance "obligée" avec la Physique Quantique, la psychobiologie moderne a largement démontré, que par, cette fois, le biais de la seule étude de cas concrets (concordants, d'ailleurs, tous), le cancer comme toute autre maladie n'est que l'expression d'un programme spécifique de survie et, donc, quoi de plus "naturel". C'est ainsi que nombre d'autoguérisons, même de maladies réputées incurables, surviennent (voici mon exemple personnel : http://www.retrouversonnord.be/blabriquecalcification.htm). Son expérience concrète de thérapeute avait déjà fait constater à Jung que "la maladie est l'effort que la nature fait pour me guérir", ce qui replace le patient, non plus comme une "victime" impuissante, mais comme un acteur recouvrant sa capacité à conduire son propre destin !

 

 

Alors qu'il existe maintenant une pratique psychothérapeutique adaptée et éprouvée qui permet avec succès d'aider des patients à guérir de maladies aussi graves que des cancers (certes, si pris à temps), rien ne se trouve dans cet article comme dans la plupart de ce que diffusent les médias pour faire pourtant état de cette indispensable prise en compte du psychisme dans la genèse des cancers et ce, malgré tout ce qu'apporte, comme enseignement, la gent animale dans ce domaine ! (Exemple : les bergers vous confirmeront tous que les brebis développent des cancers aux mamelles lorsqu'on les séparent brutalement de leurs petits). Une telle attitude est encore l'expression de l'aveuglement (propre à la presque totalité des médias) à ne propager, tel esclave, que ce que la frange ringarde (matérialiste) de la science met en avant ; elle le fait d'une manière donc résolument réductionniste comme révisionniste, si on tient compte des découvertes innovantes citées plus haut et également totalement absentes dans le rapport officiel mis en référence dans l'article (disponible ici : http://www.academie-sciences.fr/publications/rapports/pdf/cancer_13_09_07.pdf).

 

 

On comprendra donc que, muni des oeillères de cette science qui fait donc fi de telles et riches découvertes (pourtant incontestées), il est effectivement, comme dit dans cet article, "très difficile de s'y retrouver" ! Le comble du surréalisme, pour ne pas dire de la mauvaise foi, est atteint dans la conclusion de cet article de "Science et Vie" : " Reste enfin les causes dites inconnues, qui font dire aux experts que l'on est loin de tout comprendre." Car, "pour plus de la moitié des cancers en France, on ne trouve pas de cause spécifique", peut-on lire comme conclusion extrait du rapport auquel fait allusion cet article !

 

 

a735b6547a2ccfc5be6ad9c6e5de92af.jpg

        "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme"

                                 disait déjà Rabelais

                  et combien est-ce encore vrai maintenant !

 

 

Baudouin Labrique

http://www.psychobiologie.eu

17:30 Publié dans SANTE | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.